États-Unis: Mike Pompeo attendu dans une colonie israélienne de Cisjordanie

·2 min de lecture

Le chef de la diplomatie américaine se rend à Jérusalem le 18 novembre. Il prévoit deux visites controversées: l'une dans une colonie israélienne de Cisjordanie et une autre dans le Golan, toutes deux des zones occupées par Israël au regard du droit international.

De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Jamais un secrétaire d'État américain ne s'était rendu dans une colonie israélienne de Cisjordanie ni sur le plateau du Golan. Mais sous la présidence de Donald Trump, les États-Unis ont jugé que la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens n'est pas contraire au droit international et reconnu la souveraineté israélienne sur le plateau revendiqué par la Syrie. Et Mike Pompeo devrait profiter de son possible dernier voyage dans la région pour souligner cette rupture dans la tradition diplomatique américaine.

D'après le site d'information Axios, il devrait se rendre la semaine prochaine dans un vignoble israélien situé à quelques kilomètres de Ramallah ainsi que dans le Golan. Alors qu'une nouvelle administration devrait prendre ses fonctions à Washington le 20 janvier prochain, le secrétaire d'État sortant tient, avec cette visite, à accentuer l'inflexion qu'il a voulu donner à la diplomatie américaine et à marquer son soutien à Israël.

Cette visite, non commentée pour l'instant par les dirigeants israéliens, a été rapidement condamnée par les responsables palestiniens. Sur Twitter, le Premier ministre, Mohamed Shtayyeh, écrit que Psagot, la colonie concernée, a été construite sur des terres appartenant à des Palestiniens vivant dans la ville voisine d'al-Bireh. Et il dénonce un « précédent dangereux » et un « camouflet au droit international ».

► Emmanuel Macron recevra lundi matin Mike Pompeo, qui effectuera une tournée en Europe avant celle prévue au Moyen-Orient. Une rencontre réalisée à la demande de l'Américain et « en toute transparence avec l'équipe du président élu Joe Biden », a indiqué l'Élysée.
RFI