États-Unis : Miami pris d’assaut par les jeunes Américains pour le Spring Break

A Miami, en Floride (Etats-Unis), les autorités ont dû rétablir l’état d’urgence sanitaire et un couvre-feu pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 à l’approche du Spring Break, ces vacances dont profitent des milliers d’étudiants pour faire la fête. Là-bas, les bars et restaurants sont ouverts, les plages sont bondées, les rues sont animées. Devant le Palace, un établissement réputé d’Ocean Drive, une file d’attente sans fin. "Ça fait un peu peur, mais je suis prête à un retour à la normale”, estime une passante. Peu de restrictions 1,3 million d’Américains ont convergé vers la Floride en un seul week-end. A part en intérieur, le masque n’est pas obligatoire. Chaque établissement fixe ses propres règles. Aucune limite n’est fixée quant au nombre de participants dans les soirées privées. Lors d’une pool party privée où de nombreux jeunes se pressent, le thermomètre pour prendre la température ne fonctionne pas. Quand les policiers débarquent et donnent l’ordre d’évacuer, c’est pour tapage, et non à cause de la situation sanitaire. La Floride était, avant ce Spring Break, peu touchée par l’épidémie, contrairement à l'an dernier.