Les États-Unis mettent fin aux essais de missiles antisatellites

·2 min de lecture

Les tirs de missiles antisatellites sont très décriés par le danger qu'ils créent en orbite. De très nombreux débris sont générés lors de la destruction de satellites. Un test mené par la Russie en avait, par exemple, créé des dizaines de milliers en novembre 2021.

Les tests Asat sont des tirs de missiles depuis le sol, destinés à détruire un de ses propres satellites. L'intérêt de ce type d'exercice militaire est évident : développer une technologie permettant de s'attaquer aux engins d'autres pays en orbite autour de la Terre.

► À écouter aussi : Tir de missile antisatellite russe, « un terrain de confrontation stratégique de missiles »

Mais ces tests ont une autre conséquence : le satellite ainsi détruit explose en milliers de débris qui peuvent continuer à tourner là-haut pendant des années, filant à plusieurs milliers de kilomètres/heure. Ils peuvent potentiellement causer des dégâts colossaux.

Les États-Unis mettent donc fin à ces tests et appellent les autres pays à faire de même. Il s'agit en l'occurrence de l'Inde, de la Chine et de la Russie, les trois autres à disposer de cette technologie.

Moscou avait d'ailleurs procédé au dernier essai en date en novembre dernier. Les dizaines de milliers de débris qui en avaient résulté avaient même contraint les astronautes à bord de la Station spatiale internationale à se mettre à l'abri en cas de collision.

► À lire aussi : Tir de missile antisatellite: la Russie se veut rassurante

Reste à savoir désormais si la décision américaine servira d'exemple, puisque déjà certains pointent l'hypocrisie des États-Unis en la matière. Le pays a en effet mené de nombreux tests Asat dans le passé, le dernier en 2008, et s'était jusqu'alors toujours vigoureusement prononcé contre leur interdiction.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles