États-Unis: menace de grève à Hollywood

·2 min de lecture

Après avoir été arrêtées pendant des mois à cause de la pandémie de Covid-19, les productions hollywoodiennes vont-elles être stoppées par une grève géante ? L’IATSE, un syndicat représentant les techniciens du cinéma et de la télévision - des costumiers aux monteurs en passant par les électriciens - menace d’arrêter le travail la semaine prochaine si les studios ne font pas d’efforts en matière de salaires mais aussi sur la durée quotidienne des tournages pour ces femmes et hommes de l’ombre, sans qui l’usine à rêves ne peut produire ni films, ni séries.

Avec notre correspondant à Los Angeles, Loïc Pialat

En 128 ans, l’Alliance internationale des employés de la scène (IATSE), n’a jamais fait grève. Mais ses 60 000 membres en ont assez. Sur un compte Instagram dédié, des techniciens évoquent 136 jours de travail d’affilée, des pauses déjeuner régulièrement oubliées et des salaires à peine supérieurs au minimum de 13 euros de l’heure en Californie.

Le succès du streaming

Deux raisons principales : le besoin de rattraper le retard pris à cause du Covid-19 d’abord, le succès du streaming ensuite. À l’époque de la télévision traditionnelle, une saison s’étalait de septembre à juin et laissait des plages de repos aux équipes pendant l’été. Mais avec Netflix et les autres, le téléspectateur s’est habitué à avoir des nouveaux contenus toute l’année. De plus, certaines conventions collectives ont aussi été négociées avant l’avènement des plateformes de streaming avec des conditions - salariales notamment - moins favorables.

Un milliard de dollars

De leur côté, les producteurs estiment avoir formulé des propositions satisfaisantes dans un contexte de pandémie. En 2007, la grève des scénaristes avait mis Hollywood à l’arrêt pendant 100 jours, coûtant un milliard de dollars à l’économie locale.

►À écouter aussi : Cinéma: Hollywood fait sensation à la Mostra de Venise

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles