États-Unis : Minneapolis sous haute tension après la mort d'un jeune homme noir tué par la police

·1 min de lecture

Minneapolis connaissait ce lundi sa deuxième soirée de manifestations malgré l'entrée en vigueur d'un couvre-feu visant à empêcher l'embrasement de cette ville du nord des Etats-Unis, après la mort ce dimanche d'un jeune homme noir, Daunte Wright, abattu par la police en plein procès du meurtre de George Floyd. "Les manifestations pacifiques sont compréhensibles" après la mort "tragique" de Daunte Wright, avait commenté plus tôt dans la journée le président démocrate Joe Biden, se disant conscient de "la colère et la douleur" vécues par les Afro-Américains.

Joe Biden appelle au calme

Mais "il n'y a absolument aucune justification" aux violences, avait-il ajouté en appelant la population de cette grande ville du nord des Etats-Unis "au calme", après une première nuit de protestations émaillées de pillages et échauffourées. En plus du couvre-feu dans toute l'agglomération décrété par les maires des villes jumelles de Minneapolis et Saint-Paul, un millier de soldats de la Garde nationale sont à pied d'œuvre pour empêcher de nouveaux débordements.

Peu avant 21 heures ce lundi soir, près de deux heures après l'entrée en vigueur du couvre-feu, des dizaines de manifestants continuaient de brandir leurs pancartes et de scander des slogans - tout en s'abritant de la pluie sous des parapluies et des capuches - face au commissariat de la ville de Brooklyn Center. Les manifestants ont nargué la police à travers le grillage nouvellement érigé autour du commissariat, et portaient des panca...


Lire la suite sur Europe1