États-Unis : ce que l'on sait après la fuite d’un projet de la Cour suprême annulant le droit à l'avortement

© Des militants pro-choix rassemblés devant la Cour suprême.

L’avortement remis en question. Un projet de décision de la Cour suprême pourrait venir écraser la décision dite Roe v. Wade de 1973, un arrêt historique qui reconnait la liberté des femmes à disposer de leur corps dans tout le pays. C’est le scoop révélé lundi par le site d’information Politico qui déclare s’être procuré l’avant-projet daté du 10 février rédigé par le juge conservateur Samuel Alito. La décision doit encore faire l’objet de discussions jusqu’à sa publication avant le 30 juin, mais, si elle était adoptée, chaque État américain pourrait alors décider d’adopter sa propre législation et donc potentiellement choisir de rendre l’interruption volontaire de grossesse (IVG) illégale.

Ce que ça pourrait changer. Si la décision de la Cour suprême venait à être définitivement adoptée, le changement pourrait être radical pour les femmes en fonction de la législation de leur État. « L'avortement resterait légal dans plus de la moitié des États, mais pas dans une large bande du Midwest et du Sud », estime le New York Times . Les conséquences pourraient être particulièrement terribles pour les femmes des milieux populaires issues d'États prohibant l'avortement, puisqu'elles n'auraient pas forcément les moyens financiers de se rendre dans les États autorisant la procédure.

Un droit remis en cause. Le droit à l’avortement est menacé aux États-Unis. Depuis plusieurs années, il fait l’objet d’une bataille judiciaire et politique. Une loi interdisant l’avortement au-delà de six ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles