États-Unis. Une loi ultra-restrictive sur l’avortement entre en vigueur au Texas

·1 min de lecture

En l’absence d’intervention de la Cour suprême, les cliniques pratiquant l’avortement au-delà de six semaines de grossesse pourront être attaquées en justice dès ce mercredi 1er septembre au Texas.

“La loi du Texas interdisant l’avortement dès six semaines de grossesse entre en vigueur, la Cour suprême n’étant pas intervenue”, titre Texas Tribune en une.

Le site d’information rappelle qu’il s’agit d’une des législations les plus restrictives aux États-Unis, interdisant les avortements dès qu’une échographie peut détecter ce que les législateurs texans appellent un “battement du cœur” du fœtus – même si pour de nombreux médecins, ce terme est trompeur et ne correspond pas au développement de l’embryon à ce stade de la grossesse.

“Hertbeat bills”

D’autres lois similaires, surnommées heartbeat bills, ont été votées dans divers États du pays pour interdire l’avortement dès six semaines de grossesse, un moment où beaucoup de femmes ne savent pas qu’elles sont enceintes. Cependant, des juges en ont jusqu’ici empêché l’application, rappelle The Washington Post.

À lire aussi: États-Unis. Le Missouri compte interdire l’avortement “après le premier battement du cœur”

L’originalité de la loi du Texas est qu’elle confère aux citoyens, et non aux autorités publiques, la capacité d’attaquer en justice les institutions pratiquant l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles