États-Unis: l'intrusion au domicile des Pelosi, une illustration des menaces actuelles

AP - Jeff Chiu

Aux États-Unis, l'attaque ayant visé l'époux de Nancy Pelosi met la lumière sur les menaces qui pèsent sur certains responsables politiques dans le pays. Des menaces qui se sont accentuées depuis l'élection de Joe Biden, attisées par les accusations de fraudes et les discours incendiaires.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

« Où est Nancy ? », ce sont les mots prononcés par l'homme qui a attaqué au marteau le mari de la présidente de la Chambre des représentants. Des mots qui rappellent ceux prononcés par d'autres, le 6 janvier 2020, lorsqu'ils ont pris d'assaut le Capitole.

L'attaque de vendredi n'est que la dernière en date d'une série d'incidents et de menaces qui visent certains élus, des juges ou encore des candidats aux prochaines élections.

En juillet, un homme armé d'un couteau s'est précipité sur le candidat républicain au poste de gouverneur de New York, lors d'un meeting. La veille, à Seattle, c'est une représentante démocrate qui avait été visée. Un mois plus tôt, un homme armé avait été arrêté devant le domicile de Brett Kavanaugh, juge à la Cour suprême.

Selon les chiffres officiels, plus de 9 600 menaces jugées sérieuses ont été reçues par les membres du Congrès l'année dernière, trois fois plus qu'il y a cinq ans. Et la grande majorité des actes violents sont commis par des extrémistes de droite.

Une situation tendue. Au point que les élus ont reçu chacun 10 000 dollars pour renforcer la sécurité de leurs domiciles.

►À relire : Paul Pelosi, mari de la démocrate américaine, attaqué à leur domicile


Lire la suite sur RFI