États-Unis: comme LeBron James, les sportifs «célèbrent» l’élection de Joe Biden

·3 min de lecture

Le démocrate Joe Biden, élu 46e président des États-Unis ce samedi 7 novembre, a été soutenu par de nombreux sportifs américains, comme le basketteur LeBron James et la championne du monde de football Megan Rapinoe lors de sa campagne. Ce samedi, ils se réjouissent de sa victoire face au président sortant Donald Trump.

« MERCI MERCI MERCI!! Célébrons! Toujours de manière responsable ». Dès l’annonce de l’élection de Joe Biden, ce samedi 7 novembre, la star de la NBA LeBron James a très vite laissé éclater sa joie sur Twitter. Le basketteur américain, fervent opposant à Donald Trump, a également remercié les électeurs de Philadelphie, ville la plus peuplée de Pennsylvanie, Etat-clé qui a fait pencher la balance définitivement en faveur de Joe Biden.

LeBron James en a aussi profité pour se moquer du président sortant:

Sacré champion NBA avec les Los Angeles Lakers le 11 octobre, LeBron James s’est, ces derniers mois, publiquement engagé en faveur de Joe Biden, et surtout contre Donald Trump. Il l’avait qualifié de « voyou » sur Twitter en 2017 lorsque le président avait critiqué Stephen Curry, le joueur des Golden State Warriors, qui ne voulait pas se rendre à la Maison Blanche comme il était de coutume après un titre. Le « King » avait ajouté : « Venir à la Maison Blanche était un grand honneur avant que vous ne débarquiez ! »

Depuis, le mouvement Black Lives Matter est né, et les invectives entre les deux hommes se sont multipliées, jusqu’au dernier meeting de campagne du candidat républicain, lundi, à Scranton en Pennsylvanie. « Je me sens mal pour LeBron, ironisait Donald Trump. Les audiences de la NBA sont en baisse de 71%. Je n’ai pas regardé un seul tir des finales. Ça m’ennuie. Parce que quand une ligue ne respecte pas son pays, les gens ne regardent pas ». Les « LeBron James sucks » scandés ensuite par la foule ont fait sourire le pensionnaire de la Maison Blanche qui n’a eu de cesse de critiquer le quadruple champion NBA, récent fondateur de l’association visant à promouvoir le vote « More than a vote ».

Le « King » loin d'être seul

Au-delà de LeBron James, c’est globalement toute la NBA qui était derrière Joe Biden. Stephen Curry, Doc Rivers ou encore Magic Johnson ont manifesté publiquement leur soutien à l’ancien vice-président. Lors des playoffs organisés à Orlando du 18 août au 11 octobre, soit quelques semaines avant le scrutin, les joueurs de la prestigieuse ligue américaine ont mis un genou à terre à chaque match pour protester contre les violences policières et le racisme .

Joe Biden a également pu compter sur le soutien de Megan Rapinoe, championne du monde de football en 2019 avec la sélection américaine. Celle qui avait dévoilé publiquement son homosexualité en 2012, a toujours exclu toute visite à la Maison Blanche après avoir remporté la Coupe du monde. Cette porte-parole du mouvement LGBT avait interpellé le président sur les réseaux sociaux, à ce sujet : « Je pense que je dirais que votre message exclut des gens. Vous m’excluez. Vous excluez les gens qui me ressemblent ».

Ce samedi, elle a été l'une des premières à féliciter le candidat démocrate et sa vice-présidente Kamala Harris qui entre dans l'histoire comme première femme noire à occuper la fonction.

Sa coéquipière Alex Morgan, la joueuse de tennis Naomi Osaka, mais aussi la basketteuse quadruple championne olympique et quadruple championne du monde Sue Bird, ont également fait part de leur joie sur les réseaux sociaux.

Difficile cependant d’affirmer que le soutien de ces athlètes ait pu influencer les électeurs américains. L’État d’origine de LeBron James,l’Ohio, a par exemple voté en majorité pour Donald Trump, comme en 2016.

Mais, au-delà de soutenir Joe Biden, le « King » et d’autres ont insisté sur la nécessité de voter. Et de ce point de vue, c’est une réussite : plus de 66 % des électeurs éligibles ont voté mardi, un taux de participation jamais vu depuis 1904.