Publicité

États-Unis: sous l’impulsion du secteur de l’automobile, le syndicalisme regagne des couleurs

Aux États-Unis, le syndicalisme regagne du terrain et remporte des victoires depuis plusieurs mois. La plus éclatante victoire syndicale, ces derniers mois, a été remportée dans le secteur de l’automobile.

C’est le puissant syndicat du secteur, l’UAW, pour United Auto Workers, les travailleurs unis de l’automobile, qui a remporté cette victoire. Pour la première fois, ils se sont mis en grève en même temps contre les trois grands constructeurs américains, Ford, General Motors et Stellantis, le groupe qui détient Jeep et Chrysler. Cette grève de 6 semaines a été de plus en plus dure. D’abord dans un nombre limité d’usines, puis dans des sites de plus en plus nombreux et de plus en plus importants.

Le but était de renégocier le contrat de quatre ans qui lie les constructeurs aux travailleurs syndiqués. En France, c’est à peu près l’équivalent d’une convention collective de secteur qui serait négociée à intervalles réguliers. Les syndicalistes réclamaient jusqu’à 40% d’augmentation salariale et de meilleures prestations de santé ou de meilleures conditions pour leurs retraités. Et ils ont finalement obtenu 25% d’augmentation sur les quatre prochaines années, soit, une victoire quasi-totale.

Shawn Fain, un leader radical


Lire la suite sur RFI