Publicité

États-Unis : l’immigration clandestine fait débat en pleine campagne électorale

Depuis la fondation des premières colonies, les États-Unis n’ont pas cessé d’accueillir des immigrants, de les intégrer dans la société et d’en faire de bons Américains. Pourtant, dans les années de l’entre-deux-guerres, des quotas nationaux ont limité le flot, comme si une grave menace pesait sur la société, sur son présent comme sur son avenir. Puis, à partir de 1965, les frontières ont été ouvertes, mais dans des limites strictement définies par la loi. Aujourd’hui, c’est un flot impressionnant qui atteint la frontière avec le Mexique. Les immigrants viennent, dans leur grande majorité, d’Amérique latine. Ils ont parcouru des centaines, voire des milliers de kilomètres pour atteindre le paradis américain. Parmi eux, des Africains qui ont franchi l’Atlantique, avant de tenter leurs chances depuis le Mexique ; des Chinois aussi qui ont traversé le Pacifique à leurs risques et périls.

À lire aussi États-Unis : plusieurs États envoient leur garde nationale pour aider le Texas à sécuriser sa frontière face aux migrants

Pour le seul mois de décembre 2023, c’est un total de 250 000 immigrants qui ont tenté d’entrer sur le territoire américain. Tantôt, ils ont rempli les conditions qui permettent une entrée légale sur le territoire nord-américain. Tantôt, ils attendent, du côté mexicain, sous des tentes improvisées, en plein air dans des abris de fortune, alors que les températures sont insupportables. Ils sont la proie des voleurs et des violeurs. Des trafiquants de d...


Lire la suite sur LeJDD