États-Unis : le Kansas maintient la garantie du droit à l'avortement dans un scrutin clé

© REUTERS/Eric Cox

Il s’agissait d’un scrutin-clé, un test dans un État américain très conservateur, le Kansas. Il y a un peu plus d’un mois, la Cour Suprême révoquait le droit à l’avortement au niveau fédéral , enterrant ainsi l’arrêt Roe v Wade, permettant aux États de passer leurs propres lois sur la question. Alors que bon nombre d’entre eux comptent interdire tout droit à l’IVG, un referendum était organisé dans le Kansas. Fortement mobilisés, les électeurs de cet État du Midwest américain se sont prononcés pour le maintien de la garantie constitutionnelle sur l'avortement , selon l’AFP. L’amendement qui aurait supprimé le texte garantissant le droit à l'avortement dans la Constitution de l'État a ainsi été rejeté.

Lire aussi - Avortement : des restrictions à géométrie variable selon les États américains

Un résultat-clé, puisque cet amendement aurait pu ouvrir la voie à une réglementation plus stricte ou à une interdiction. Selon des résultats portant sur 90 % de voix dépouillées, le « non » l’a emporté pour 60 % contre 40 %. Cela signifie que l'avortement restera autorisé jusqu'à 22 semaines de grossesse. L'autorisation parentale est requise pour les mineures. Un résultat qui correspond globalement au soutien à l’IVG dans les sondages nationaux mais qui se révèle être un lourd revers pour les anti-avortement dans un État remporté par Donald Trump en 2020. Mais dans le Kansas, qui n’a jamais voté pour un démocrate à la Maison Blanche depuis 1964, une élue démocrate a été élue à la Chamb...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles