États-Unis. La justice invalide l’immunité de la famille Sackler dans la crise des opioïdes

·1 min de lecture

La famille Sackler, propriétaire du fabricant de l’OxyContin, cet antidouleur au cœur d’un scandale sanitaire qui a fait des centaines de milliers de morts par overdose aux États-Unis, avait accepté la faillite en échange de l’immunité et d’un versement de 4,5 milliards de dollars. L’accord vient d’être annulé.

C’est l’énième rebondissement dans la crise des opiacés aux États-Unis. Une juge a “annulé jeudi le plan de faillite du laboratoire Purdue Pharma, le fabricant de l’OxyContin, en déclarant que les membres de la famille Sackler, propriétaires de la société, ne pouvaient pas être libérés des poursuites judiciaires liées à l’épidémie d’opioïdes”, rapporte le Washington Post.

Dans sa décision, la juge Colleen McMahon explique que “la disposition controversée accordant à la famille Sackler l’immunité contre des milliers de poursuites judiciaires liées à la crise sanitaire publique était ‘incompatible’ avec le code des faillites des États-Unis”, invalidant du même coup l’accord approuvé par un tribunal à l’automne, d’un montant de quelque 4,5 milliards de dollars.

À lire aussi: Le chiffre du jour. Le laboratoire Purdue plaide coupable pour solder la crise des opioïdes

Le laboratoire a annoncé qu’il ferait appel et critiqué un jugement qui “retarderait et peut-être mettrait fin à la capacité des créanciers, des individus et des communautés à recevoir des milliards pour résorber la crise des opiacés”.

Le droit de poursuivre la famille Sackler

Pour le procureur Merrick Garland, au contraire, le ministère de la Justice est “satisfait de cette décision”, le tribunal des faillites n’ayant pas le “pouvoir de priver les victimes de la crise des opiacés de leur droit de poursuivre la famille Sackler”.

Purdue Pharma, qui s’était déclaré en cessation de paiements en

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles