États-Unis : Joe Biden fixe le cap de sa politique étrangère

Deux semaines après son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden a fixé ses priorités en matière de politique étrangère. "L'Amérique est de retour. La diplomatie est de retour", a lancé le nouveau président américain, vendredi 5 février. Joe Biden adresse son premier avertissement à l'armée birmane, qui a renversé, lundi 1er février, le gouvernement civil par un coup d'État. Le ton a changé envers la Russie Malgré les attentats quasiment quotidiens, Donald Trump avait décidé le départ des 2 500 militaires américains encore présents en Afghanistan en mai prochain. Joe Biden n'a pas confirmé ce choix, il se laisse du temps en raison du non-respect des engagements pris par les Talibans. En Allemagne, une partie de 25 000 soldats américains auraient dû partir. Avec Joe Biden, ils resteront. Enfin, le ton a également changé envers la Russie. En revanche, il n'a pas parlé de l'Iran ou la Corée du Nord et est resté relativement discret sur la Chine.