États-Unis : Joe Biden fait face à sa première crise politique

Aux abords de la ville de Roma, au Texas (États-Unis), traversée par le fleuve Rio Grande, des migrants venus du Mexique tentent chaque jour de changer de vie. "Si vous allez au bord de la rivière, vous les verrez sans doute arriver à un moment ou un autre. Regardez ces vêtements d’enfants et plein d’affaires, tout au long du chemin", explique le pasteur Luis Silva. Sur le sol, des bracelets en plastique sont également retrouvés. "Ça veut dire qu'ils ont payé leur passage, et s'ils ne portent pas ce bracelet, les passeurs mexicains ne les font pas passer aux États-Unis", poursuit-il. De nouvelles consignes depuis l’élection de Joe Biden Les cartels de la drogue, qui font office de passeurs pour les migrants, se partagent les secteurs le long de la rive. Plusieurs barques vont ainsi traverser le fleuve. Le passage revient à 600 dollars par personne. "Oui, Joe Biden a dit qu’il allait beaucoup aider les migrants", explique l’un d’entre eux. "Et c’est bien parce qu’on n’a pas de quoi vivre dans notre pays", poursuit une autre. Depuis l’élection du nouveau président américain, les gardes-frontières ont eu de nouvelles consignes : ne pas chasser ni renvoyer dans leurs pays les familles arrivant avec de jeunes enfants. Les États-Unis ne renvoient pas non plus les enfants qui arrivent seuls. Une politique jugée trop laxiste par l'opposition, dont Joe Biden tente de se défendre.