Publicité

États-Unis: Joe Biden se dresse contre le rachat d'US Steel par le Japonais Nippon Steel

Joe Biden s'oppose au rachat d'US Steel pour près de 15 milliards de dollars par le Japonais Nippon Steel. Le président américain, en campagne pour un second mandat, veut que le fleuron national reste une société américaine, contrôlée et gérée depuis les États-Unis.

Le président Joe Biden, en campagne pour un second mandat, s'y oppose au nom de la défense des « travailleurs » américains. « US Steel est une entreprise emblématique depuis plus d'un siècle, et il est vital qu'elle reste une société américaine, contrôlée et gérée depuis les États-Unis », a affirmé Joe Biden dans un communiqué. Cette annonce, susceptible de froisser Tokyo, intervient à l'approche d'une visite d'État du Premier ministre japonais Fumio Kishida à la Maison Blanche, prévue le 10 avril. « Il est important que nous maintenions des entreprises sidérurgiques américaines solides, opérées par des travailleurs américains. J'ai promis aux ouvriers de la sidérurgie américaine que je les soutiendrais et je n'ai qu'une parole », a ajouté le président américain.

Dès l'annonce en décembre dernier du rachat d'US Steel par le groupe japonais, Joe Biden s'est retrouvé dans une position délicate. D'autant que son adversaire républicain, Donald Trump, a promis de bloquer l'opération s'il retournait à la Maison Blanche.


Lire la suite sur RFI