États-Unis. Joe Biden a commencé à expulser les migrants haïtiens du Texas

·1 min de lecture

Face à l’afflux de milliers de migrants haïtiens dans l’État du sud des États-Unis, les autorités américaines ont décidé de fermer une portion de la frontière et d’organiser des vols retour vers Haïti. Au grand dam des réfugiés et des autorités haïtiennes, qui demandent un “moratoire humanitaire” sur ces expulsions.

Les premiers migrants haïtiens qui étaient rassemblés dans un camp de fortune dans la ville frontalière de Del Rio, au Texas, ont été expulsés par avion des États-Unis et ont atterri dimanche 19 septembre à Port-au-Prince, “dans la chaleur, la colère et la confusion”, rapporte le New York Times.

Le président américain Joe Biden, qui avait pourtant promis “une approche plus humanitaire de la question migratoire” que son prédécesseur Donald Trump, a en effet pris des mesures drastiques pour stopper le récent afflux de migrants, en grande majorité haïtiens, à la frontière avec le Texas. Washington a ainsi décidé de “leur expulsion vers leur pays d’origine”, en vertu d’une règle sanitaire adoptée au début de la pandémie par Donald Trump pour limiter la propagation du virus.

À lire aussi: Campement. Des milliers de migrants haïtiens affluent aux États-Unis

Mais les Haïtiens sont renvoyés dans un pays “qui est encore en train de se remettre d’une série de crises, dont le tremblement de terre du mois d’août, qui a fait 2 200 morts dans le sud du pays, et l’assassinat de leur président, Jovenel Moïse, en juillet dernier”, rappelle le quotidien américain.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles