Les États-Unis et le Japon vont développer un intercepteur de missiles hypersoniques

Se défendre face à une technologie inarrêtable. Voilà l’objectif prioritaire du Japon qui s’inquiète de la montée en puissance des armées chinoises, russes et nord-coréennes. L’État nippon redoute surtout la force de frappe de leurs arsenaux de missiles hypersoniques qui ne cesse de croître. Devant cette menace, le Premier ministre japonais Fumio Kishida et le Président américain Joe Biden ont décidé de coopérer pour créer un nouveau type d’engin capable d’intercepter ces armes véloces. Actuellement, les missiles de ce type, qu’ils soient russes ou chinois, sont considérés comme intouchables par les capacités anti-aériennes occidentales. Une invulnérabilité due à leur vitesse souvent supérieure à 6.000 kilomètres par heure mais aussi à cause de leur trajectoire changeante et imprévisible.

Le ministère de la Défense nippon a déclaré que les deux pays ont pour objectif d'achever le développement de cette technologie défensive dans les années 2030. Selon le Japan Times, ce n’est pas la première fois que le pays du soleil levant s’allie à l’oncle Sam pour concevoir un intercepteur de missiles. Les industriels américains et japonais ont fabriqué un premier prototype spécialisé dans la destruction de missiles balistiques, baptisé sobrement Standard Missile-3 Block 2A. Fumio Kishida n’a pas dévoilé de détails supplémentaires sur les futures caractéristiques de cet intercepteur. Cependant, ce n’est pas non plus la première tentative du Japon de créer un tel système, on peut donc supposer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite