Aux États-Unis, les intox sur de supposées fraudes électorales continuent d’inonder les réseaux sociaux

·5 min de lecture

Alors que le président Donald Trump met en doute le résultat de l’élection présidentielle américaine et lance des poursuites en justice en ce sens dans plusieurs États, de nombreux internautes s’en sont fait l’écho et ont partagé des vidéos de supposées fraudes électorales. Notamment trois vidéos, relayées avec le hashtag #StopTheSteal (Arrêtez le vol), et qui ne montrent en réalité aucune fraude.

Des votes pour Trump n’ont pas été annulés à cause du type de stylo utilisé


Une vidéo largement partagée sur Facebook et Twitter la semaine du 2 novembre prétend montrer des administrateurs électoraux en Arizona en train de forcer les votants à inscrire leur vote avec des stylos de type marqueur, ce qui invaliderait leurs votes destinés au président sortant Donald Trump.

La vidéo originale, publiée sur Facebook le 4 novembre par un supporter de Donald Trump, montre une conversation entre l'homme qui filme, et une femme, devant un bureau de vote du comté de Maricopa, en Arizona. Au début de la vidéo, la femme explique que les bulletins des personnes qui étaient devant elle n’ont pas été scannés par la machine parce qu’elles avaient utilisé un marqueur pour cocher le nom du candidat choisi. Elle affirme que son bulletin a été accepté parce qu’elle aurait utilisé un stylo classique. L’homme affirme ensuite que les gens ont "forcé à uutiliser un marqueur” et que ces votes n’ont pas été comptabilisés. Il conclut la vidéo en affirmant que “les gens sont venus ici pour voter pour Donald Trump, et leurs votes sont tous en train d’être invalidés”.

Cette publication a été partagée plus de 237 000 fois.


Cependant, dans un tweet publié le 26 octobre, avant l’élection qui s’est tenue le 3 novembre, la commission électorale du comté de Maricopa a déclaré que les votants peuvent utiliser “des stylos à bille noirs ou bleus et même des marqueurs pour remplir leurs bulletins de vote” et que “les bavures d’encre n’auront pas d’impact sur le décompte” grâce à de nouveaux bulletins et compteurs de vote. Dans une vidéo jointe, la commission ajoute que “les marqueurs à pointe fine sont utilisés dans les bureaux de vote parce que leur encre est celle qui sèche le plus vite et qui fonctionne le mieux avec les équipements de comptage”.



Le 4 novembre, la secrétaire d'État de l’Arizona Katie Hobbs a déclaré sur Twitter : “si vous avez voté normalement, en personne, votre vote sera compté peu importe le type de stylo que vous avez utilisé (même un marqueur) !”. Le 5 novembre, le département d'État du Michigan a également publié un démenti sur Twitter confirmant que les marqueurs ou les bavures d’encre n'entraînent pas d’annulation des votes.


Non, un administrateur du vote n’a pas jeté des bulletins en Géorgie


Une autre vidéo publiée sur Twitter le 5 novembre par Essential Fleccas, un Youtubeur soutenant ouvertement Donald Trump, montre un administrateur de vote trier des bulletins seul sur un bureau. L’homme semble agité et chiffonne un morceau de papier avant de le jeter par terre. La vidéo en question est en fait l’extrait d’un sujet du média USA Today et un homme filme son écran pour montrer ce moment précis. Il commente la scène en affirmant que l’employé du bureau de vote “retourne un bulletin et le met en boule”. La vidéo a été vue plus de 5 millions de fois sur Twitter et a également été diffusée sur Instagram.



Après avoir déterminé que la vidéo montrait un employé électoral occupé à dépouiller les votes par correspondance dans le comté de Fulton, en Géorgie, les responsables de la commission électorale locale ont enquêté et annoncé que les allégations étaient fausses.

Le directeur de cette organisation, Richard Batton, a confirmé, lors d’une conférence de presse tenue le 6 novembre, que l’employé avait jeté une liste d’instructions contenue dans l’enveloppe du bulletin de vote, pas le bulletin lui-même, a rapporté le New York Times. Richard Barron a précisé que les bulletins sont bien plus longs que le morceau de papier visible dans la vidéo, ils mesurent 20,32 par 48,26 cm. Une enquête sur l’incident menée par la commission électorale a confirmé qu’aucun bulletin n’avait été jeté. Dans un communiqué publié par le comté de Fulton, les autorités ont ajouté que l’employé était agité parce qu’il s’était légèrement blessé la main à cause d’un dysfonctionnement de la machine qui compte les votes.

Suite à des menaces de mort et la divulgation de ses informations personnelles, cet employé tenterait désormais de se cacher du public, a déclaré le directeur de la commission électorale.

Un administrateur du vote n’a pas rempli illégalement des bulletins en Pennsylvanie


Une vidéo publiée par l’auteur conservateur Jon Del Arroz, le 6 novembre, montre une opération de dépouillement dans le comté du Delaware en Pennsylvanie. On y voit un administrateur du vote, assis aux côtés de plusieurs collègues, remplir plusieurs bulletins d’affilée. Dans les commentaires, de nombreux internautes suggèrent qu’il a ajouté ou modifié des votes de façon frauduleuse. La vidéo a depuis récolté plus d’un million de vues.


Dans un communiqué publié le 6 novembre, le comté du Delaware a déclaré que l’employé était en fait en train de retranscrire des bulletins endommagés : “les bulletins originaux endommagés ont été positionnés juste à côté des nouveaux bulletins et des observateurs des deux camps ont pu suivre l’opération de très près”. Dans la vidéo publiée sur les réseaux sociaux, extraite d’images diffusées en direct par le comté, on ne voit pas ces observateurs puisque “l’image a été zoomée et recadrée pour qu’on ne voit pas ce qu’il se passe autour, y compris les observateurs des deux camps qui étaient à moins de deux mètres de là”.

Une capture d’écran de l’image non-recadrée montre ces observateurs suivre attentivement le travail de cet employé et de ses collègues.