Les États-Unis interdisent les cigarettes électroniques de la marque Juul

PHOTO EVA HAMBACH/AFP

Pour le Washington Post, il s’agit de “l’action la plus spectaculaire de l’agence depuis des années, durant lesquelles la FDA s’est efforcée de réprimer le vapotage chez les jeunes”.

Jeudi 23 juin, l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), a décrété l’interdiction de commerce pour les cigarettes électroniques de la marque Juul. Ainsi, ces produits ne devront plus être vendus, et les produits déjà présents dans les magasins devront en être retirés.

La FDA a justifié son choix en affirmant que la marque Juul n’avait pas “fourni suffisamment de preuves pour évaluer les risques toxiques potentiels liés l’utilisation de ses produits”.

“La décision de la FDA concernant Juul est un coup dur pour une entreprise dont la popularité était montée en flèche après son lancement, en 2015, d’un appareil de vapotage – ressemblant à une clé USB – et de dosettes de nicotine avec des saveurs telles que la crème brûlée, la mangue et le concombre”, rappelle le quotidien américain.

Des produits qui, selon certains, étaient devenus bien trop populaires chez les adolescents, et qui favorisaient donc le tabagisme chez les plus jeunes.

En 2020, la FDA avait ainsi déjà interdit la vente de dosettes sucrées et fruitées (des produits que Juul avait déjà cessé de commercialiser) en donnant un sursis de deux ans à l’entreprise américaine pour les dosettes au tabac et au menthol, afin de les évaluer.

Selon Juul, ces deux goûts ne sont pas particulièrement populaires chez les jeunes. Ils n’encourageraient donc pas le tabagisme chez les mineurs et, au contraire, aideraient les adultes à cesser de fumer. Mais cet argument défensif n’a finalement pas convaincu la FDA, qui a interdit également ces produits ce 23 juin.

Réduire les niveaux de nicotine dans les cigarettes

Voilà qui n’est pas étonnant compte tenu des dernières décisions très dures prises par l’agence en matière de tabagisme. En effet, rappelle en guise de conclusion le Washington Post :

“Il y a deux jours, l’agence a déclaré qu’elle prévoyait d’élaborer une règle obligeant les fabricants de tabac à réduire les niveaux de nicotine dans les cigarettes vendues aux États-Unis à des niveaux minimes ou non addictifs. Un effort qui pourrait avoir un effet sans précédent dans la réduction des morts liées au tabagisme.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles