Aux États-Unis, des immigrants champions en matière de création d’entreprise

Photo Pixabay/cc

Pour produire leur étude publiée dans l’American Economic Review : Insights, les chercheurs ont analysé les données de plus de 1,2 million d’entreprises créées aux États-Unis, signale MIT News, le site du Massachusetts Institute of Technology. Leurs résultats suggèrent que

“les immigrants agissent plus comme des ‘créateurs d’emplois’ que comme des ‘preneurs d’emplois’ et que les fondateurs nés hors des États-Unis jouent un rôle déterminant dans l’entrepreneuriat à forte croissance”.

De fait, précise le Français Pierre Azoulay, actuellement chercheur au MIT, les immigrants créent plus de compagnies de toute taille que les Américains de naissance – “plus de petites entreprises, plus d’entreprises de taille moyenne et davantage d’entreprises susceptibles de devenir très grandes.”

Space X et Uber fondées par des immigrants

Il n’y a qu’à penser à Space X, Uber ou Moderna, des entreprises fondées ou cofondées respectivement par Elon Musk, Garrett Camp et Noubar Afeyan – tous des immigrants, souligne une autre étude réalisée pour le compte du think tank National Foundation for American Policy. Ces firmes “ont lancé sur le marché une variété de produits et de services utiles aux consommateurs américains et qui rendent les entreprises américaines plus productives”.

Cette deuxième étude prend en compte 44 entreprises du secteur de la Tech qui ont créé en moyenne 760 emplois chacune, précise la Carnegie Corporation. Ses auteurs estiment que

“les immigrants représentent plus de 70 % des postes clés de gestion ou de développement de produits dans ces entreprises”.

“Parmi les entreprises américaines aujourd’hui les plus prospères, certaines ont été fondées par des personnes qui sont d’abord venues aux États-Unis en tant qu’étudiants’’, note le magazine Forbes à propos de cette étude. C’est en particulier le cas de près d’un quart des start-up qui pèsent aujourd’hui 1 milliard de dollars.

“Les États-Unis se tirent une balle dans le pied”

Diplômé de l’Institut national des télécommunications de Paris, Pierre Alouzay s’inquiète au micro de la radio publique WBUR, de Boston, des conséquences des politiques mises en œuvre par l’administration Trump et de la pandémie. Le pays a réduit le nombre d’immigrants alors que les employeurs peinent à pourvoir des millions de postes vacants :

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles