États-Unis: un gros pourboire pour avoir refusé de servir une cliente sans masque

Aux États-Unis, depuis plusieurs semaines des vidéos circulent sur les réseaux sociaux pour montrer la « résistance » au port du masque, perçu par certains comme une atteinte à leur liberté. À San Diego, en Californie, un serveur de la chaine Starbucks a reçu une belle surprise après avoir refusé de servir une cliente qui ne voulait pas se plier aux règles sanitaires. Une cagnotte en ligne a déjà permis de récolter pour lui plus de 64 000 dollars.

Une jeune femme entre sans masque, lundi, dans un établissement californien du groupe Starbucks. Un État qui impose le port du masque dans les restaurants. Le serveur lui rappelle la règle, mais la cliente s'emporte. Furieuse, elle prend une photo de l'employé, lui demande son nom et poste immédiatement le tout sur sa page Facebook.

Sauf que cette publication devient très vite virale et se retourne contre elle. Malgré ses explications sur la dangerosité supposée du port du masque, les internautes prenent partie pour le serveur et la qualifient de Karen, prénom utilisé pour désigner une femme blanche qui se croit tout permis.

L'un d'entre eux crée même une cagnotte en ligne pour le serveur. À ce jour, près plus de 5 000 personnes y ont participé.

Ce dernier a remercié les donateurs et promet de s'en servir pour réaliser son rêve, à savoir, devenir danseur.

Les tensions sont très vives depuis plusieurs mois entre ceux qui acceptent ou non de porter un masque.

À lire aussi : Coronavirus: aux États-Unis, le refus du port du masque prend de l'ampleur

Le débat s'est aussi politisé. Le président n'en porte jamais en public, et son vice-président avait refusé de se plier à la règle lors d'un déplacement en Arizona.
Interrogé à ce sujet, Mike Pence a invoqué le premier amendement, qui sacralise, entre autres, la liberté d'expression.

À écouter et lire aussi : Coronavirus: en Californie, l'accélération de l'épidémie inquiète