États-Unis : les grandes entreprises réagissent face à la crise sanitaire

Tout le monde à la maison : c’est le mot d’ordre chez Google. La firme américaine a décidé d’encourager le télétravail pour les 200 000 employés dans le monde. Une manière "d’endiguer les contaminations au sein de l’entreprise au moment où les États-Unis, triste record, sont maintenant le premier pays en termes de contamination avec 4 millions de personnes contaminées par le Covid-19 et 150 000 décès", explique le journaliste Ben Barnier. Le télétravail prôné par Mark Zuckerberg Cette décision-choc prise par Google n’est pas un cas isolé. Facebook, autre géant de l’industrie, pourrait également se tourner massivement vers le télétravail selon son fondateur Mark Zuckerberg. "Ma prévision, c’est que d’ici 5 à 10 ans, il est probable que la moitié des employés seront en télétravail", affirme-t-il. Chez Twitter, il est même proposé de travailler ainsi à vie. Une décision plus radicale, mais pour une entreprise de 5 000 employés contre 200 000 à Google.