États-Unis: le gouverneur de l'Oklahoma signe l'une des lois les plus restrictives sur l'avortement

Kevin Stitt, gouverneur de l'Oklahoma, en juin 2020 - SAUL LOEB / AFP
Kevin Stitt, gouverneur de l'Oklahoma, en juin 2020 - SAUL LOEB / AFP

Le gouverneur républicain de l'Oklahoma, dans le sud des États-Unis, a annoncé avoir signé ce mardi une loi interdisant l'avortement après six semaines de grossesse, l'une des plus restrictives du pays, alors que la Cour suprême s'apprêterait à revenir sur ce droit au niveau fédéral.

"Je représente la totalité des quatre millions d'habitants de l'Oklahoma qui, de manière écrasante, veulent protéger les enfants à naître", a écrit sur Twitter Kevin Stitt en promulguant le texte voté par le Parlement de l'Etat jeudi dernier.

Le droit à l'avortement menacé dans plusieurs États

"Je veux que l'Oklahoma devienne l'État le plus pro-vie dans le pays", a-t-il dit en utilisant l'expression consacrée par les Américains opposés à l'avortement. Le texte prévoit des exceptions médicales pour l'accès à l'avortement, mais pas en cas de viol ou d'inceste.

876450610001_6305558555112

Cet État conservateur accueillait depuis quelques mois des milliers de Texanes cherchant à avorter, après le passage d'un texte similaire dans cet Etat voisin. Depuis septembre 2021 déjà, le Texas a mis en place une loi interdisant toute IVG à partir du moment où un battement de coeur de l'embryon est perceptible à l'échographie, soit quatre semaines environ après la fécondation.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles