États-Unis: le gouvernement veut rétablir le port du masque obligatoire dans les transports

·1 min de lecture

La bataille judiciaire autour du port du masque dans les transports aux États-Unis continue. Le ministère de la Justice va faire appel de la décision d’une juge fédérale de Floride de lever l’obligation de porter le masque dans les transports publics.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

L’administration Biden attendait la recommandation du CDC, le centre de contrôle des maladies, avant de prendre une décision. Elle est venue mercredi soir. L’autorité sanitaire estimant que le port du masque est toujours nécessaire, le gouvernement américain a donc annoncé faire appel de la décision de justice prise en début de semaine.

L’obligation de porter le masque dans les transports publics venait d’ailleurs d’être prolongée de deux semaines quand la juge fédérale de Tampa, Kathryn Mizall Kimbell, nommée par Donald Trump, avait décidé lundi soir que le CDC avait dépassé ses prérogatives.

Le port du masque, un sujet sensible

Dans la foulée de la décision de la juge, les compagnies de transport routier, ferroviaire et aérien ont levé l’obligation du port du masque, instaurée en 2020, provoquant aussi bien l’inquiétude que le soulagement des passagers en fonction de leur opinion sur cette question largement politisée aux États-Unis.

Le port du masque est un sujet très sensible, en particulier pour les stewards et hôtesses de l'air. Depuis deux ans, ils ont dû faire face aux réticences de nombreux passagers, certains devenant parfois violents. Il a encore été signalé 744 incidents liés au masque depuis le début de l'année. Toutes les organisations de transports soulignent que chacun est libre de continuer à porter le masque. Et la Maison Blanche continue à le recommander pour prendre l’avion.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles