États-Unis : George Floyd "a appelé à l'aide dans son dernier souffle", insiste le procureur

·3 min de lecture

George Floyd "a appelé à l'aide dans son dernier souffle" avant de mourir sous le genou du policier Derek Chauvin, a affirmé l'accusation dans son réquisitoire contre l'ancien agent accusé d'avoir tué le quadragénaire afro-américain le 25 mai 2020 à Minneapolis.

Derek Chauvin a-t-il provoqué la mort de George Floyd ? L'accusation et la défense ont, lundi 19 avril, une ultime occasion de faire pencher la balance au procès du policier américain, avant de laisser le jury délibérer dans un climat de fortes tensions après un nouvelle bavure policière.

Pour l'accusation, cela ne fait aucun doute. George Floyd "a appelé à l'aide dans son dernier souffle" avant de mourir sous le genou du policier Derek Chauvin, a affirmé le procureur adjoint Steve Schleicher au jury dans son réquisitoire contre l'ancien agent accusé d'avoir tué le quadragénaire afro-américain le 25 mai 2020 à Minneapolis. "George Floyd a supplié jusqu'à ce qu'il ne puisse plus parler", a-t-il dit. "Tout ce qu'il fallait, c'était un peu de compassion, et personne n'en a montré ce jour-là", a-t-il ajouté.

"L'agent ne l'a pas aidé"

Derek Chauvin, un policier blanc de 45 ans, est jugé pour meurtre, homicide involontaire et violences volontaires ayant entraîné la mort de George Floyd, arrêté pour une infraction mineure. Pendant plus de neuf minutes, il avait maintenu un genou sur le cou du quadragénaire, qui était allongé sur le ventre, les mains menottées dans le dos.

La mort de George Floyd a suscité des manifestations antiracistes d'une ampleur historique et une vague d'indignation mondiale contre les brutalités policières. "Il a appelé à l'aide dans son dernier souffle mais l'agent ne l'a pas aidé, l'accusé est resté sur lui", a rappelé le procureur, affirmant que le policier avait enfreint le code de la police de Minneapolis en matière d'usage de la force.

"George Floyd n'était une menace pour personne, il ne tentait de faire de mal à personne", a-t-il dit. "L'accusé n'est pas jugé parce qu'il est policier" mais "il est jugé pour ce qu'il a fait", a souligné Steve Schleicher.

Un "officier de police raisonnable", selon la défense

L'avocat principal de Derek Chauvin, Eric Nelson, a de son côté tenté de semer le doute dans l'esprit du jury, qui doit rendre un verdict unanime sur chacune des trois charges. Il a commencé sa plaidoirie en soulignant et en définissant plusieurs termes et notions juridiques, notamment la présomption d'innocence. Il a par ailleurs déclaré aux jurés que Derek Chauvin s'était comporté en "officier de police raisonnable" qui n'avait fait que suivre la formation qu'il avait reçue pendant ses 19 années de service.

Derek Chauvin, vêtu d'un costume gris clair et d'une chemise et d'une cravate bleu foncé, a retiré son masque, porté dans le cadre des exigences de distanciation sociale dues à la pandémie de coronavirus, et a regardé les jurés pendant la plaidoirie de son avocat.

Il risque jusqu'à 40 ans de prison, bien que les directives du Minnesota en matière de condamnation prévoient une peine plus courte allant jusqu'à 15 ans pour une personne n'ayant jamais été condamnée.

Avec AFP et Reuters