Les États-Unis et la France appellent le Liban à former "d’urgence" un gouvernement

·3 min de lecture

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, et son homologue français, Jean-Yves Le Drian, ont appelé, jeudi, les responsables libanais à mettre en œuvre leur engagement de former un gouvernement, condition sine qua non à un "soutien structurel et de long terme" de la communauté internationale.

Un nouveau coup de semonce. Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, et le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, ont appelé, jeudi 4 février, dans un communiqué commun, le Liban à former d’urgence un gouvernement. Sans cela, impossible pour le pays du cèdre d’avoir un "soutien structurel et de long terme" de la communauté internationale.

Dans ce texte, les deux chefs de la diplomatie ont souligné "le besoin urgent et vital que les responsables libanais mettent enfin en œuvre leur engagement de former un gouvernement crédible et efficace et de travailler à la réalisation des réformes nécessaires, conformément aux aspirations du peuple libanais".

"Ces actions concrètes restent absolument nécessaires pour que la France, les États-Unis et leurs partenaires régionaux et internationaux s'engagent à apporter un soutien supplémentaire, structurel et de long terme au Liban", ont-ils relevé.

Six mois après l'explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et détruit des quartiers entiers de la capitale le 4 août 2020, le Liban est toujours plongé dans la paralysie politique.

Le gouvernement a démissionné après l'explosion mais il gère encore les affaires courantes. Saad Hariri, désigné Premier ministre fin octobre, n'a toujours pas formé son équipe, dans un pays habitué aux marchandages politiques interminables.

Avec Joe Biden, Paris espère une coopération accrue sur le Liban

Le président français, Emmanuel Macron, qui s'est rendu à deux reprises depuis l'explosion, à Beyrouth, a tenté d'arracher la formation d'un gouvernement prêt à engager des réformes structurelles pour sortir le Liban de l'ornière politique et sociale. Il est resté sans succès jusqu'ici.

Depuis l'arrivée du démocrate Joe Biden à la Maison Blanche, Paris espère une coopération accrue avec Washington sur ce dossier.

La gigantesque explosion au port de Beyrouth, provoquée par une énorme quantité de nitrate d'ammonium stockée depuis plusieurs années "sans mesure de précaution" de l'aveu même des autorités, a fait plus de 200 morts et 6 500 blessés.

Indépendamment de l'aide structurelle à long terme, "la France et les États-Unis vont continuer d'apporter une aide d'urgence au peuple libanais, notamment dans les secteurs de la santé, de l'éducation, du logement et de l'aide alimentaire" pour faire face aux conséquences de cette catastrophe, ont souligné les deux ministres.

"La France et les États-Unis attendent aussi des résultats rapides dans l'enquête sur les causes de l'explosion", ont ajouté Antony Blinken et Jean-Yves Le Drian, appelant la justice libanaise à "travailler en toute transparence, à l'abri de toute interférence politique".

À lire aussi : Entretien: "On ne pourra pas changer le Liban avec les mêmes acteurs", selon l'ex-député Michel Moawad

Avec AFP