États-Unis: entrée en vigueur d'une loi restreignant le droit à l'avortement en Floride

Aux États-Unis, dans l'État de Floride, les femmes ne pourront plus se faire avorter au-delà de six semaines de grossesse, sauf dans des cas de viol ou de risque vital pour la mère, depuis ce 1er mai 2024. La Floride est l'un des États où il y a le plus d'avortements.

En 2023, plus de 80 000 femmes ont pratiqué une IVG, une interruption de volontaire de grossesse. Plus de la moitié d'entre elles étaient enceintes depuis plus de six semaines. Près de 8 000 femmes ont fait le voyage jusqu'en Floride pour interrompre leur grossesse. Un chiffre qui a doublé depuis que neuf États voisins ont banni ou limité de façon drastique le droit à l'IVG. Cette loi entre en vigueur dans un État, qui était devenu un refuge pour les femmes de la région.

Depuis ce mercredi et l'ajout de la Floride, c'est tout le quart sud-est des États-Unis qui est en rouge sur la carte du droit à l'avortement. Très concrètement, pour une femme qui habite tout au sud de la Floride, la clinique la plus proche est désormais à 14 heures de voiture, en Caroline du Nord. Là-bas, elle doit rester au moins trois jours sur place en raison des délais d'attente obligatoire. Une procédure inenvisageable pour la majorité des femmes, selon les associations. Il reste la pilule abortive commandable en ligne, une solution mal connue, sans suivi médical et efficace seulement jusqu'à dix semaines de grossesse.

L'avortement au cœur de la campagne


Lire la suite sur RFI