Publicité

Les États-Unis durcissent les normes d'émissions des voitures pour stimuler l'électrique

Le gouvernement américain a annoncé mercredi avoir finalisé de nouvelles normes sur les émissions polluantes des automobiles, les plus strictes jamais adoptées, avec pour but d'accélérer le passage aux voitures électriques.

Par rapport au projet de réglementation annoncé en 2023, qui a depuis fait l'objet d'une consultation publique, ces normes finales donnent toutefois davantage de temps et de flexibilité aux constructeurs pour atteindre les nouveaux objectifs d'émissions de CO2.

En pleine année électorale, le président Joe Biden a besoin du soutien de l'industrie automobile et de ses employés. Mais il doit également convaincre sur ses promesses climatiques. Parmi elles : faire en sorte que la moitié des voitures vendues aux États-Unis en 2030 soient électriques.

« Je suis ravi d'annoncer les normes de pollution les plus strictes pour les véhicules jamais prises dans l'histoire des États-Unis », a déclaré Michael Regan, à la tête de l'agence de protection de l'environnement (EPA). Devant un immense drapeau des États-Unis, pays où la voiture est reine, il a toutefois ajouté : « j'ai toujours aimé les voitures, et je les aimerai toujours. »

Les nouvelles normes concernent les véhicules légers et moyens construits à partir de 2027 et jusqu'en 2032. L'administration ne fixe pas un quota précis de véhicules propres à vendre, mais restreint progressivement les émissions annuelles moyennes autorisées pour les nouveaux véhicules de chaque constructeur, les incitant ainsi à électrifier leur flotte.


Lire la suite sur RFI