États-Unis. Les drag-kings prennent le devant de la scène

The New York Times (New York)
·2 min de lecture

Si les drag-queens font désormais partie de la culture populaire et sont de mieux en mieux acceptées, les drag-kings commencent à peine à sortir de l’ombre et finissent de bousculer le genre.

Tenderoni, un artiste drag de 32 ans habitant à Chicago, participait le 7 mars à un concours de talents en ligne. Rien d’extravagant, pensez-vous. Attendez. Il s’agissait d’élire la Drag Queen of the Year 2021, mais Tenderoni (quoi que laisse à penser son penchant immodéré pour les play-back de Missy Elliott) n’est pas une drag-queen. C’est un drag-king, terme qui désigne généralement une personne née de sexe féminin et qui se produit sur scène habillée en homme.

Tenderoni est ce que l’on appelait jadis un transformiste, avec moustache dessinée au crayon et poitrine bandée. Tenderoni, explique son créateur, est “un croisement entre Michael Jackson, Bobby Brown, Prince, George Michael et Boy George.” Un mélange de drag et de cosplay, et une formule gagnante, manifestement. [Il a finalement remporté le concours Drag Queen of the Year 2021].

Le drag est devenu grand public

Si l’androgynie se met en scène depuis belle lurette (on se souvient de l’effet torride de Marlene Dietrich en smoking et haut de forme dans Cœurs brûlés, le classique de Sternberg sorti en 1930), les drag-kings sont le pendant méconnu, et mésestimé, des drag-queens. Les amateurs, habitués des shows de drag-queens proposés à la télévision ou sur scène lors de brunchs-cabaret, n’en ont même parfois jamais entendu parler.

“Il n’y a pas si longtemps, beaucoup de nos spectateurs ne comprenaient pas le concept, confirme Chad Kampe, producteur et organisateur depuis 2012 de brunchs drags très courus à Minneapolis. On nous posait pas mal de questions.” À commencer par celle-ci : mais qu’est-ce que c’est que ça, un drag-king ?

Les choses ont changé, le drag est devenu grand public (le premier épisode de la saison 13 de RuPaul’s Drag Race, diffusé sur VH1 le 1er janvier, a réuni 1,3 million de téléspectateurs, un record pour l’émission), et les artistes explorant avec

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :