États-Unis : Donald Trump veut dominer l’espace, la Lune et Mars

Le Parisien avec AFP
Donald Trump, le 18 juin, lors de son discours à la Maison Blanche

Le président américain a rappelé sa volonté de dominer l’espace, et, pour cela, de créer une armée spatiale.


Donald Trump s’est vanté lundi du dynamisme de l’industrie spatiale américaine privée, promettant l’hégémonie des États-Unis pour l’exploration de la Lune et de Mars, mais aussi dans toute éventuelle guerre spatiale.

« L’Amérique sera toujours la première dans l’espace », a déclaré le président américain lors d’un discours à la Maison Blanche. « Nous ne voulons pas que la Chine et la Russie et d’autres pays nous dominent, nous avons toujours dominé », a-t-il poursuivi. « Mon administration va reprendre le flambeau en tant que premier pays de l’exploration spatiale ».

Le commandant en chef a confirmé ce qu’il avait déjà évoqué auparavant : il souhaite la création d’une force spatiale indépendante de l’armée de l’air, un sujet controversé à Washington et notamment au sein du Pentagone.

La décision en revient au Congrès, mais il a ordonné lundi au département de la Défense d’en poser les jalons. « Nous allons avoir une armée de l’air, et une force armée de l’espace, séparée mais égale », a-t-il dit, tranchant le débat actuel en défaveur de ceux qui voulaient que la nouvelle force spatiale soit rattachée à l’US Air Force.

Privatiser la Station spatiale internationale

« Pour défendre l’Amérique, une simple présence dans l’espace ne suffit pas, nous devons dominer l’espace », a déclaré Donald Trump. Depuis son arrivée au pouvoir, le milliardaire s’est réinvesti dans les sujets spatiaux, reprenant à son compte le vocabulaire historique des « nouvelles frontières ».

Il a cherché à augmenter le budget de la Nasa, et ordonné à l’agence spatiale américaine, en décembre, de retourner sur la Lune pour la première fois depuis 1972, et de préparer des missions vers Mars. Le président a aussi engagé une déréglementation pour accélérer le processus d’autorisation et de licence par lequel les compagnies privées doivent passer avant de lancer une fusée ou un satellite.


LIRE AUSSI (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Suède : plusieurs blessés dans une fusillade
En Espagne, plusieurs autoroutes vont devenir gratuites
Migrants séparés de leurs enfants aux USA : l’histoire derrière la photo iconique
Jeux asiatiques 2018 : les deux Corées vont présenter des équipes unifiées
Immigration : Merkel rejette l’ultimatum de son ministre de l’Intérieur, Trump s’en mêle