États-Unis: des dissensions au sein du Parti républicain après la perquisition à Mar-a-Lago

Aux États-Unis, une semaine après la perquisition menée par le FBI en Floride, dans la résidence de l’ancien président Donald Trump, des désaccords apparaissent au sein du Parti républicain.

La véhémence de certains propos d’élus conservateurs qui remettaient en cause l’enquête menée par le FBI et le droit de mener une telle opération dans une maison d’un ancien président fait l’objet de critiques de la part d’autres élus conservateurs qui mettent en garde contre les conséquences que cela pourrait avoir sur la démocratie américaine.

Après les très fortes critiques à l’encontre du département de la Justice et du FBI portées par des élus conservateurs, souvent proches de Donald Trump, et les menaces réelles auxquelles ont fait face certains agents de la police fédérale, l’heure est aux mises en garde au sein du Parti républicain.

La terminologie employée a réveillé certaines consciences. C’est le cas du gouverneur du Maryland Larry Hogan qui ne comprend pas que l’on puisse comparer le FBI à la Gestapo, la police secrète nazi. Invité sur la chaîne de télévision ABC News, il n’a pas hésité à qualifier d’absurde et même dangereux ce type de propos : « C’est une rhétorique scandaleuse » qui peut avoir des effets désastreux dans la plus vieille démocratie du monde.


Lire la suite sur RFI