Aux États-Unis, le difficile débat sur les armes pourrait finalement mener à un accord

Alors que les fusillades de masse s’enchainent, les discussions autour du contrôle des armes se poursuivent et pourraient aboutir à un accord a minima.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

Le chemin est étroit, mais au moins il existe. Depuis la tuerie de Uvalde au Texas, et avant de se retrouver physiquement ce lundi à Washington, une petite dizaine de sénateurs des deux bords ont d’abord déjà parlé à distance. Loin de la liste de réformes proposées jeudi par Joe Biden et notamment de l’interdiction des armes d’assaut ou du relèvement de l’âge minimal pour en acheter. Cela n’arrivera pas. Il n’y a même pas de majorité pour ça à la Chambre des représentants et encore moins au Sénat.

► À lire aussi : Tuerie aux États-Unis: face au lobby des armes, les politiques réduits aux incantations

En revanche, il y a une ouverture sur le renforcement des contrôles des antécédents des acheteurs et sur le fait d’encourager les États à adopter des lois qui les autoriserait à suspendre une vente, voire à saisir les armes quand un comportement à risque est détecté, notamment chez les jeunes. À l'image de l'État de New York qui a pris plusieurs mesures suite à la tuerie raciste de Buffalo, tel que la limitation des chargeurs à grande capacité et la mise en place d'un âge minimum pour l'achat d'un fusil semi-automatique.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles