États-Unis : devant l'explosion de l'épidémie, Donald Trump "n'imposera pas de confinement"

Partout aux États-Unis, les Américains viennent se faire tester massivement car la deuxième vague se profile : 1 600 personnes sont décédées du coronavirus sur la journée du vendredi 13 novembre uniquement. À New York, le taux de positivité a triplé en quelques jours ; les écoles s'apprêtent à fermer et les restaurants ont interdiction de servir après 22 heures. Dans l'attente d'un éventuel nouveau confinement, mais aussi d'un nouveau gouvernement, les Américains ont vu Donald Trump prendre la parole pour la première fois depuis l'élection afin de faire un point sur l'épidémie. "Cette administration n'imposera pas de confinement" Le visage fermé, le président a aussi évoqué, au détour d'une phrase, l'éventualité de son départ de la Maison-Blanche. "Cette administration n'imposera pas de confinement. Je pense que le temps nous dira quelle administration nous aurons", a-t-il déclaré. Joe Biden, qui devrait prendre ses fonctions en janvier 2021, a appelé Donald Trump à agir concrètement dès maintenant contre le coronavirus.