États-Unis : deux complices présumés de Carlos Ghosn en voie d'extradition

·2 min de lecture

La Cour suprême des États-Unis a ouvert la voie, samedi, à l'extradition vers le Japon de deux hommes accusés d'avoir aidé l'homme d'affaires et ancien patron du groupe Renault-Nissan, Carlos Ghosn, à fuir la justice en 2019.

Deux complices présumés de Carlos Ghosn pourraient bientôt être entendus par la justice japonaise. La Cour suprême américaine a ouvert la voie samedi 13 février à l'extradition de deux hommes. Ils sont accusés d'avoir aidé l'homme d'affaires et ancien patron du groupe Renault-Nissan, Carlos Ghosn, à fuir la justice en 2019.

Le juge de la Cour Stephen Breyer a rejeté un recours déposé par les avocats de Michael Taylor, un ancien membre des forces spéciales américaines, et de son fils Peter, visant à bloquer cette extradition autorisée par une juridiction inférieure.

Les avocats faisaient valoir que les deux hommes risquaient de subir des interrogatoires sans fin et d'être victimes d'actes de torture au Japon.

>> À lire aussi sur France 24 : Fuite de Carlos Ghosn : Tokyo demande à Washington l'extradition des deux complices présumés

L'ancien "béret vert", âgé de 60 ans, et son fils de 27 ans sont accusés d'avoir contribué à la fuite rocambolesque de Carlos Ghosn, alors que celui-ci était assigné à résidence à Tokyo dans l'attente de son procès pour malversations financières.

Ils ont été arrêtés en mai dernier aux États-Unis à la demande de Tokyo, qui les accuse d'avoir aidé le 29 décembre 2019 l'ancien patron de Renault-Nissan, dissimulé dans une boîte à bord d'un avion privé, à gagner le Liban, qui n'a pas de traité d'extradition avec le Japon.

Selon les procureurs, les deux hommes ont perçu 1,3 million de dollars pour leur mission. Le département d'État américain a donné son feu vert à leur extradition en octobre dernier.

Ce contenu peut également vous intéresser :