États-Unis : ils demandent la préférence nationale

France 2

Dans chaque carton, les affaires des bureaux qu'ils viennent de quitter. 70 informaticiens américains viennent d'être licenciés de ce groupe hospitalier, près de San Francisco. Ces images ont choqué l'Amérique, car ces postes ne sont pas supprimés, ils sont à présent occupés par des immigrants indiens, recrutés légalement. Ces travailleurs indiens seront payés deux fois moins chers que ces Américains ayant plusieurs années d'ancienneté. La colère est d'autant plus grande qu'ils ont même été forcés à former leurs remplaçants.

Un programme détourné du but initial

Disney, Toys R Us, IBM, des dizaines de grands groupes américains remplacent des salariés par une main-d’œuvre étrangère moins chère. Ils profitent d'un programme d'immigration conçu pour attirer les talents, mais détourné du but initial. Donald Trump veut y mettre le holà. Pendant la campagne, des manifestations ont éclaté pour réclamer la préférence nationale.

D'un côté, les grands noms de la Silicon Valley veulent augmenter le quota annuel de travailleurs étrangers, de l'autre, des salariés américains qui réclament la préférence nationale. Deux Amériques s'affrontent sur le sujet de l'immigration.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Grippe aviaire : comment la filière du foie gras se prépare un avenir
Économie : un déficit commercial record
Enseignant : plus qu'un métier, une vocation
Diplomatie des affaires : quel est le poids de l’État ?
TGV : la SNCF veut développer son offre à petits prix

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages