États-Unis : Mike Pence et Donald Trump unis face aux démocrates

Source AFP
·1 min de lecture
Les deux hommes n'avaient pas eu de contact depuis les évènements du Capitole.
Les deux hommes n'avaient pas eu de contact depuis les évènements du Capitole.

Les démocrates ont avancé lundi résolument vers l'ouverture d'une seconde procédure de destitution contre Donald Trump, accusé d'avoir « ?incité à la violence » qui a frappé le Capitole, tout en appelant son vice-président Mike Pence à le démettre sans attendre de ses fonctions. Le milliardaire républicain est menacé, à 74 ans, d'une sanction qui resterait dans l'histoire des États-Unis et pourrait hypothéquer son avenir politique : devenir le premier président des États-Unis à être mis deux fois en accusation au Congrès (impeached) dans une procédure de destitution.

Un président « ?dérangé », une « ?menace imminente » contre la démocratie américaine : même si la fin de son mandat est toute proche, le 20 janvier, les démocrates sont décidés à précipiter sa sortie, après ces événements qui ont fait cinq morts et ébranlé le pays. Contrôlant la majorité à la Chambre basse, l'opposition a donc mené une double action lundi matin. Des parlementaires ont d'une part déposé un acte d'accusation contre Donald Trump, première étape vers l'ouverture formelle cette semaine d'une deuxième procédure de destitution contre le président américain. Un vote en séance plénière pour adopter cet acte d'accusation pourrait être organisé dès mercredi à la Chambre.

Consigny ? Le trumpisme, symptôme de la fracture entre peuple et élites

En parallèle, ils ont demandé l'adoption à l'unanimité d'une résolution appelant le vice-président Mike Pence à démettre le président de ses fonctions [...] Lire la suite