États-Unis: décès du receveur de la première greffe de rein de porc génétiquement modifié

Aux États-Unis, le premier patient à avoir reçu une greffe de rein de porc génétiquement modifié est décédé ce dimanche 12 mai. Ses médecins expliquent qu’il est difficile à ce stade de déterminer si ce décès est la conséquence de la transplantation réalisée en mars dernier.

Avec notre correspondante à New-York, Loubna Anaki

L’opération avait duré plus de quatre heures. En mars dernier, Richard Slayman était devenu le tout premier patient vivant à être greffé d’un rein de porc génétiquement modifié. À 62 ans, l'Américain souffrait d’une maladie rénale en phase terminale ainsi que de diabète et d’hypertension.

Réalisée par une équipe de l’hôpital de Boston, cette transplantation marquait une avancée considérable et un espoir pour des millions de patients en attente d’organes. Le rein utilisé avait été génétiquement modifié pour éliminer les gènes porcins et ajouter des gènes humains pour ainsi réduire les risques de rejet.

Une alternative aux greffes classiques ?

Richard Slayman aura survécu un mois et demi. Selon ses médecins, rien n’indique que son décès soit lié à son opération.

Cette opération, appelée xénogreffe, le fait de greffer un organe animal sur un humain, pourrait un jour représenter une alternative aux greffes classiques. Il reste encore de nombreuses étapes à franchir, dont des étapes techniques, scientifiques, mais aussi éthiques, avant une généralisation de ces pratiques.


Lire la suite sur RFI