États-Unis : début du second procès en destitution de Donald Trump

Suite aux événements qui se sont déroulés au Capitole le 6 janvier dernier, Donald Trump est mis en accusation pour "incitation à l’insurrection". C’est la première fois qu’un même président des États-Unis doit faire face à deux procès en destitution. Celui-ci s’est ouvert au Sénat américain, mardi 9 février. Pour qu’il soit condamné, deux tiers des voix doivent être recueillies, ce qui signifie qu’en plus des 50 sénateurs démocrates, ces derniers, instigateurs du procès, devront convaincre 17 républicains. Empêcher une candidature en 2024 La première étape est de déterminer si la procédure était constitutionnelle, puis les avocats de Donald Trump feront leur plaidoirie, arguant que l’ancien président appelait à une manifestation pacifique. "L’enjeu pour les démocrates est d’empêcher que Trump ne se représente en 2024", explique Jérôme Viala-Gaudefroy, spécialiste des États-Unis. Du côté de Joe Biden, "le président élu joue la carte de la neutralité et veut être le président de l’unité", estime Tamara Boussac, historienne des États-Unis.