REMANIEMENT :

Elisabeth Borne nommée Première ministre

États-Unis : pourquoi la Cour suprême remet en cause le droit à l’avortement

Depuis mardi, les Américains sont dans la rue. La Cour suprême américaine pourrait annuler la jurisprudence "Roe versus Wade", qui fonde le droit à l'avortement aux États-Unis depuis 1973 . Un tournant historique. Désormais, chacun des États pourrait alors décider de sa propre législation : un chemin que pourrait prendre la moitié des États américains, symbole de la fracture entre républicains et démocrates.

La couleur verte brandie par les manifestants

Dans les rues de Manhattan, le vert était brandi devant les bâtiments fédéraux. Le vert, cette couleur symbolique de l'avortement. "Je me sens blessée", a déploré, en pleurs Victoria, 20 ans. "Hier soir, j'ai pleuré en apprenant la nouvelle. J'ai eu peur. Je suis profondément déçu par la Cour suprême. Elle essaie de nous priver d'un droit que nous avons depuis 50 ans."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Cette autre militante de 79 ans faisait partie des Américains descendus dans la rue il y a un demi-siècle déjà, pour le droit à l'avortement. "Je suis vraiment ravie de voir à quel point ces jeunes femmes sont en colère. Elles ont raison de l'être. Aujourd'hui, il faut être partout. On doit répondre au juge de la manière la plus forte possible", s'exclame-t-elle.

L'appel du président Joe Biden

Joe Biden , catholique fervent qui n'a pas toujours été un farouche partisan de l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), a endossé le rôle de premier défenseur du droit à l'avortement aux États-Unis...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles