États-Unis : la Cour suprême maintient une mesure bloquant les migrants à la frontière

© USA Today Network/Sipa USA/SIPA

En mars 2020, le gouvernement de l'ancien président Donald Trump avait activé ce dispositif sanitaire permettant l’expulsion sans délai des migrants dépourvus de titre de séjour interpellés aux frontières terrestres, y compris les demandeurs d'asile potentiels. Mardi, la Cour suprême des États-Unis a indiqué le maintien de cette mesure prise pendant la pandémie de Covid-19. En effet, la levée de cette politique, baptisée « Title 42 », était contestée par 19 États américains, qui craignaient un afflux de migrants à la frontière avec le Mexique.

En clair, cette mesure prévoit une expulsion immédiate et elle ne permet pas de recours légal ni de retour automatique dans le pays d’origine. De rares exceptions sont prévues, pour certaines nationalités, comme les Ukrainiens depuis l'invasion de leur pays par la Russie en février dernier, ou pour les mineurs non accompagnés. La mesure restera en place jusqu'à ce que la Cour suprême tranche sur le fond de ce dossier. Elle entendra en février 2023 les arguments des deux parties et rendra sa décision au printemps prochain.

 

Les arrivées clandestines à la frontière des États-Unis avec le Mexique ont battu des records historiques, avec plus de 200 000 arrestations rien que pour le mois de novembre, selon des chiffres avancés par l’AFP.

Franchir la frontière clandestinement

Le maintien de cette mesure a fait débat. Les militants des droits humains et les experts ont considéré qu'il s'agissait d'une violation des lois internationales. Ils o...


Lire la suite sur LeJDD