États-Unis: la Cour suprême lève le moratoire sur les expulsions de locataires

·1 min de lecture

La Cour suprême des États-Unis a levé jeudi soir le moratoire sur les expulsions de locataires prévu jusqu'en octobre. Une décision qui met fin aux protections accordées à des millions de personnes en difficultés financières en pleine pandémie.

La plus haute cour américaine, à majorité conservatrice, a tranché en faveur des propriétaires et des groupes immobiliers qui se disent victimes de mesures injustifiées. Elle a décidé que tout nouveau moratoire sur les expulsions locatives devait être dorénavant décidé par le Congrès et non par l'administration Biden. Cette dernière, en raison d’un manque d’entente de la part des élus, avait prolongé jusqu’en octobre le moratoire qui expirait fin juillet.

« Si un moratoire d'expulsion imposé par les autorités fédérales doit se poursuivre, le Congrès doit l'autoriser spécifiquement », a balayé la Cour suprême, à majorité conservatrice, dans un argument d'une quinzaine de pages.

Vers des expulsions massives

La Maison Blanche a immédiatement fait part de sa « déception ». « À cause de cette décision, des familles vont devoir faire face à des expulsions douloureuses, et des communautés à travers le pays vont être confrontées à un risque accru d'exposition au Covid-19 », a déploré la porte-parole du président américain, Jen Psaki. « Le président Biden appelle une fois de plus toutes les entités qui le peuvent - des villes et des États aux tribunaux locaux, en passant par les propriétaires et les agences ministérielles - à agir de toute urgence pour empêcher les expulsions », a-t-elle ajouté.

À lire aussi : États-Unis: la fin du moratoire sur les expulsions fait craindre une crise du logement

Ce coup de théâtre douche les espoirs du président américain et ouvre la voie à des expulsions en masse. On estime qu’environ 10 millions de personnes aux États-Unis sont en retard sur le paiement de leur loyer. Une situation paradoxale alors qu’un fonds de 46 milliards de dollars est alloué par le Congrès pour aider les familles à payer leurs loyers. Mais pour des raisons administratives, seulement 3 milliards de dollars ont été distribués aux locataires en difficulté par les États et les collectivités locales.

(et avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles