États-Unis: la Cour suprême inflige un cinglant revers à Trump sur ses déclarations d'impôt

·1 min de lecture

Aux États-Unis, la Cour suprême inflige une défaite de plus à Donald Trump, un mois après son départ de la Maison Blanche. L’ancien président vient de perdre son dernier recours pour empêcher l’accès à ses déclarations d’impôts, dans le cadre d’une enquête à New York.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Il essaie de bloquer l’accès à ses déclarations d’impôts depuis des années. Recours après recours, plainte après plainte. Donald Trump n’a désormais plus d’excuse. C’est ce qu’a décidé la Cour Suprême ce lundi 22 février en rejetant l’ultime recours de l’ancien président.

La société qui gère ses finances a aussitôt fait savoir que le bureau du procureur de Manhattan recevrait très bientôt tous les documents fiscaux. Cyrus Vance Jr mène depuis près de 3 ans une vaste enquête sur les finances de Donald Trump soupçonné notamment de fraudes fiscales et bancaires.

Trump dénonce une chasse aux sorcières

Il est l’un des seuls présidents à avoir refusé de rendre ses déclarations d’impôts publiques. Après la décision de la Cour suprême qui compte trois juges nommés par Donald Trump, l’ancien président américain a dénoncé une nouvelle fois une chasse aux sorcières. « La Cour suprême n’aurait jamais dû permettre cette partie de pêche », a écrit Donald Trump dans un communiqué.

Le procureur de Manhattan s’est lui contenté de trois mots en réaction à cette décision : « Le travail continue ». Signe que les problèmes judiciaires de Donald Trump risquent de se poursuivre.