États-Unis: un couple porte plainte après avoir reçu le mauvais embryon à la suite d'une FIV

·2 min de lecture
Daphna et Alexander Cardinale. - CNN
Daphna et Alexander Cardinale. - CNN

876450610001_6281300168001

Aux États-Unis, une Californienne a donné naissance au bébé d'une autre famille en septembre dernier, après un malencontreux échange d'embryon. Deux ans plus tard, elle et son époux Alexander Cardinale portent plainte contre la clinique spécialisée de fécondation in vitro (FIV) de Los Angeles qui les a pris en charge.

À la naissance de leur petite fille en septembre 2019, Daphna et Alexander Cardinale se rendent vite compte que l'enfant que Daphna vient de mettre au monde ne leur ressemble pas du tout. Ils décident alors de réaliser un test ADN. Et celui-ci leur confirme que Daphna a bien porté l'enfant d'un autre couple pendant 9 mois. Leur embryon, lui, a été porté par une autre femme.

Une plainte déposée lundi

En somme, le couple soupçonne la clinique (le California Center for Reproductive Health, CCRH) et le laboratoire (In Vitro Tech Labs) d'avoir échangé les deux embryons pendant le processus de FIV, et d'avoir fait erreur au moment de leur implantation dans l'utérus des deux femmes. Ils les poursuivent désormais pour "faute professionnelle", "négligence médicale" et "dissimulation frauduleuse".

"Des tests génétiques ont révélé que le bébé qu'Alexander et Daphna avaient mis au monde et élevé pendant plusieurs mois n'avait pas de lien génétique avec eux. Leur bébé était l'enfant biologique de parfaits étrangers", rapporte le cabinet Peiffer Wolf, en charge de l'affaire.

Les deux bébés échangés par les couples

Lorsqu'ils ont découvert l'erreur médicale, les deux couples ont décidé d'un commun accord d'échanger les enfants. Mais lors d'une conférence de presse donnée lundi, Daphna Cardinale a fait part de la "peine" et de la "confusion" que cette erreur a causé à elle et à sa famille. "Nos souvenirs d'accouchement seront toujours marqués par le fait que la naissance de notre enfant biologique a été donnée à quelqu'un d'autre, et que le bébé pour lequel je me suis battue n'était pas le mien", a-t-elle déclaré.

Initialement, la fécondation in vitro consiste à obtenir en laboratoire un ou plusieurs embryons après avoir provoqué la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde. L'embryon est ensuite implanté dans l'utérus de la personne ayant recours à la FIV.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles