États-Unis: controverse sur le budget et l'interdiction du drapeau LGBT+ dans les ambassades

Le budget de 1 200 milliards de dollars adopté in extremis le 23 mars permet d'éviter le « shutdown » aux États-Unis. Mais ce n'est pas pour autant qu'il fait l'unanimité. Certaines mesures obtenues dans le projet par les républicains font beaucoup parler : pas d'aide militaire prévue pour le moment pour l'Ukraine ou Israël, plus de financement pour l'Unrwa, mais aussi l'interdiction des drapeaux LGBT+ dans les ambassades américaines.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Pour les républicains, il s'agit là d'une petite victoire dans un bras de fer qui dure depuis la présidence de Donald Trump. À l'époque, l'administration du milliardaire avait imposé l'interdiction des drapeaux LGBT+ sur les bâtiments officiels. Une mesure ensuite annulée par Joe Biden.

Si le nouveau texte adopté ce week-end n'interdit pas explicitement les drapeaux arc-en-ciel, il prévoit que le budget ne peut être utilisé que pour le drapeau américain, ainsi qu'une liste très limitée d'autres drapeaux à faire flotter au-dessus des bâtiments officiels.

Samedi 23 mars, Joe Biden a critiqué cette mesure. L'un des porte-parole de la Maison Blanche a estimé qu'il était « déplacé de profiter de la nécessité de financer le gouvernement pour inclure cette interdiction qui vise les Américains LGBT+ ». Il a affirmé qu'ils avaient tout de même réussi à bloquer de nombreuses autres mesures de ce genre glissées dans le projet par le Parti républicain, et assure que Joe Biden reste déterminé à défendre l'égalité LGBT+.


Lire la suite sur RFI