États-Unis: elle contracte une IST dans une voiture et reçoit 5,2 millions de dollars de dommages-intérêts

Une Américaine, qui avait contracté une infection sexuellement transmissible après des rapports non protégés dans la voiture de son partenaire, a réclamé 9,9 millions de dollars à l'assureur de ce dernier.

Une Américaine ayant contracté une infection sexuellement transmissible (IST) après des rapports non protégés dans la voiture de son partenaire a obtenu 5,2 millions de dollars de dommages-intérêts de la part de l'assureur du véhicule.

Selon la plainte de cette femme, déposée l'année dernière dans l'Etat du Missouri, son partenaire l'a infectée avec le papillomavirus (HPV) par négligence en 2017. Elle demandait que l'assureur de la voiture l'indemnise pour "pertes et blessures", notamment pour "ses dépenses médicales passées et futures".

Elle réclamait 9,9 millions de dollars

La plaignante, désignée par les initiales M.O, avait requis 9,9 millions de dollars de la part de la compagnie d'assurance Geico avant qu'un médiateur ne lui octroie 5,2 millions selon des documents judiciaires. Une décision confirmée mardi par la cour d'appel du Missouri.

"L'assuré aurait dû mentionner son diagnostic à M.O avant que l'activité sexuelle ait lieu, mais il ne l'a pas fait", a pointé le médiateur.

Le papillomavirus, responsable du cancer du col de l'utérus, est l'une des maladies sexuellement transmissibles les plus communes aux États-Unis. Il existe un vaccin pour s'en prémunir.

La nouvelle de cette décision judiciaire est devenue virale sur les réseaux sociaux, suscitant des moqueries et des commentaires outrés.

"Les demandes d'indemnisation saugrenues de ce type sont en grande partie la raison pour laquelle les assurances automobiles coûtent si cher", a réagi le multimilliardaire Elon Musk sur Twitter.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Paralysé d'une partie du visage", Justin Bieber annule la suite de sa tournée mondiale

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles