États-Unis: ce que contient le document justifiant la perquisition du FBI chez Donald Trump

Donald Trump (photo d'illustration) - RMC
Donald Trump (photo d'illustration) - RMC

Un document explosif. Ce vendredi, la justice américaine a dévoilé, comme prévu, un document de 32 pages qui vise à justifier la perquisition du FBI au domicile de Donald Trump à Mar-a-Lago, en Floride. Le but était également de répondre à l'ancien président, qui déclarait que la procédure n'était qu'une "chasse aux sorcières" injustifiée.

• Donald Trump pourrait avoir enfreint l'Espionage Act

Le document montre que les autorités américaines soupçonnent Donald Trump d'avoir enfreint l'Espionage Act, une loi sur l'espionnage qui encadre très sévèrement la détention de documents confidentiels. Or, certains ont été retrouvés dans le domicile du milliardaire.

Donald Trump assure que les documents en sa possession avaient été déclassifiés à son départ de la Maison Blanche. Cependant, comme le précise le New York Times, cela pourrait ne pas suffire. En effet, la loi ne s'attarde pas sur le statut classifié ou déclassifié d'un document, mais punit la "rétention illégale d'une information liée à la défense nationale", peut-on lire dans le document judiciaire.

Si le département de la justice suit cette idée, Donald Trump pourrait donc être poursuivi, mais aucune information en ce sens n'est explicitement donnée dans le document.

• Un document largement caviardé

Comme souvent, les documents américains aussi sensibles sont largement caviardés. Celui-ci ne fait pas exception, alors que de très nombreuses lignes sont recouvertes de noir de manière à garder des informations secrètes. La justice américaine justifie ce choix par la nécessité de protéger les agents du FBI.

"Les agents qui ont été publiquement identifié en lien avec cette enquête ont reçudes menaces de violences de la part du public", affirment ainsi les autorités.

En plus de cela, la note explique que des informations dans le document pouvaient également aider à identifier des témoins qui coopèrent avec les enquêteurs.

• Donald Trump ne s'est pas montré coopératif

Il faut remonter à février 2022 pour la première découverte de documents classifiés chez Donald Trump. Les Archives nationales venaient de récupérer 15 boîtes qui étaient stockées dans la résidence de l'ex-président. Elles avaient demandé à Donald Trump de rendre des documents manquant dès le 6 mai 2021. Il aura fallu plusieurs relances pour que l'équipe du milliardaire répondent positivement à leur demande à la fin du mois de décembre 2021.

Cela peut notamment expliquer en partie l'une des justifications de la perquisition. La note du département de la justice explique ainsi que les enquêteurs avaient "des raison de croire que des preuves d'une obstruction serait trouvée".

• Un entourage qui se retourne contre Donald Trump?

Au-delà des documents retrouvés à Mar-a-Lago, le FBI s'est semble-t-il appuyé sur des déclarations contre Donald Trump pour justifier cette perquisition. Le document fait ainsi valoir un "nombre important de témoins civils", sans pour autant donner leur identité.

Article original publié sur BFMTV.com