États-Unis. Construire son propre mur avec le Mexique : la mauvaise idée d’un entrepreneur américain

·1 min de lecture

Pendant la présidence de Donald Trump, le chef d’entreprise Tommy Fisher a investi 30 millions de dollars pour fortifier lui-même la frontière sud des États-Unis. Depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche, ce “coup de pub” pour décrocher des contrats publics est tombé à l’eau.

C’est une histoire étonnante affichée en une de Bloomberg Businessweek. Celle d’“un entrepreneur, d’une frontière et d’un projet inutile à 30 millions de dollars”. L’hebdomadaire économique s’est intéressé au projet de Jimmy Fisher, un chef d’entreprise qui a construit son propre mur à la frontière avec le Mexique.

“Fisher rêvait de travailler sur un projet architectural de grande ampleur”, explique le journal, qui affiche une photographie de l’ouvrage, non loin du Rio Grande. Alors quand Donald Trump a fait la promesse d’ériger un mur le long de la frontière sud du pays, l’entrepreneur “y a vu sa chance”. Sans contrat avec l’État, il s’est lancé dans la construction de fortifications sur un terrain privé au Texas pour créer des infrastructures qui allaient, selon lui, être aussi “mémorables que le [célèbre] barrage Hoover”, sur la rivière Colorado.

Il a d’abord été aidé par l’organisme à but non lucratif de Steve Bannon, We Build The Wall (WBTW). Mais quand l’organisation a fait l’objet d’une enquête à la suite de soupçons de détournements de fonds, l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles