États-Unis : le combat continue à Portland

Les manifestations à Portland dans l’Oregon (États-Unis) sont entrées dans leur 60e jour mardi 28 juillet. Deux mois après la mort de George Floyd, le slogan "Black Lives Matter" reste toujours scandé chaque jour. La mobilisation ne faiblit pas dans la ville malgré des affrontements réguliers avec les forces de l’ordre. Des agents fédéraux qui divisent Pour faire face à ces multiples manifestations, le gouvernement de Donald Trump a décidé d’envoyer sur place des policiers fédéraux. Ils s’attirent les foudres des manifestants, notamment après avoir roué de coups un ancien membre de la marine. Leurs méthodes sont critiquées, même par le maire de Portland qui a lui aussi été visé par des gaz lacrymogènes. Malgré la gronde, le gouvernement refuse pour l’instant d’ordonner le retrait de ces agents. Une centaine d’entre eux pourrait être prochainement déployée.