États-Unis. Des cols blancs dans les cuisines du fast-food

·1 min de lecture

Une chaîne de restauration rapide américaine envoie deux tiers de ses 750 employés de bureau travailler dans ses points de vente, en cuisine ou au recrutement de personnel. Le nombre de créations d’emploi reste largement en dessous des attentes aux États-Unis.

Fermer plus tôt, renoncer au service en salle pour privilégier la vente à emporter et en livraison, adapter voire réduire sa carte… Les restaurateurs américains, et en particulier les chaînes de restauration rapide, tentent de s’accommoder de la pénurie de main-d’œuvre aux États-Unis. Selon une enquête réalisée par la National Restaurant Association (représentant plus de 500 000 établissements) et citée par Business Insider, 60 % des propriétaires de fast-foods indiquent avoir dû fermer une partie de leurs salles en août.

À lire aussi: États-Unis. Le client n’a pas toujours raison : la revanche des restaurateurs

Raising Cane’s Chicken Fingers va expérimenter une autre solution : mettre derrière les fourneaux ses employés de bureau. La chaîne, créée en Louisiane en 1996, compte 530 restaurants et comptoirs de retrait à travers le pays. “Dès cette semaine, près de la moitié des employés de bureau de Raising Cane’s travailleront comme cuisiniers ou caissiers et participeront au recrutement dans les restaurants, indique Bloomberg.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles